Menu

Conférence : LA GUERRE DES PAYSANS

Article publié le jeudi 27 juin 2024 par

Conférence : LA GUERRE DES PAYSANS

 Rendez-vous à la Maison de l'Artisanat à Colmar .... la salle se remplit... il reste encore quelques sièges libres ! les Arcaliens apprécient ces instants de rencontre culturelle ... les bavardages vont bon train. 


Marcelle Sauer nous souhaite la bienvenue dans cette salle bien "climatisée" !  elle énumère rapidement la liste des prochaines sorties (juillet et août),  en n'omettant pas le voyage dans le nord en septembre prochain.

Pierre Demange, référent de la rencontre prend la relève  en remerciant Gabriel Breauner 
pour son investissement et sa présence.  

Gabriel BRAEUNER développe le sujet en évoquant les différentes et très importantes dates  qui ont échelonné cette guerre. Bilan de l'insurrection : 25000 à 30 000 morts. La destruction de châteaux a également modifié le paysage. En littérature de nombreuses interprétations très controversées sont à disposition dans les librairies. Chacun y va du sien 😒Un peu d'histoire :

""Début du XVIe siècle, en Allemagne. Un moine du nom de Martin Luther prépare la Réforme protestante. Il publie ses « 95 thèses » contre les indulgences dont l’Église catholique fait commerce pour financer la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome. C’est une véritable déclaration de guerre contre le pape Léon X.

Bientôt, dans les campagnes, la révolte gronde. Entre 1524 et 1526, des paysans prennent les armes par milliers. Ils clament leur foi dans la Réforme et affirment leur volonté de bouleverser l’ordre politique, économique et social. Luther les désavoue et fait alliance avec les Princes. Mais un autre moine, Thomas Mu¨ntzer, les rejoint et prend leur tête. Son mot d’ordre est révolutionnaire : « Omnia sunt communia », « Tout est à tous ». C’est dans ce contexte que le jeune Luca est envoyé par Léon X à Wittemberg pour être ses yeux et ses oreilles. Bref, pour être son espion...

Un récit historique de haute volée signé par Gérard Mordillat (Ulysse Nobody, Le

 Suaire) et sublimé par le dessin généreux d’Éric Liberge (Le Suaire).

Un récit d’une guerre contre les inégalités sociales et économiques qui résonne encore aujourd’hui.""


Ci-dessous la photo d'une peinture de l'artiste Constantin,Meunier (1875)

Description

""Cette œuvre, peinte en 1875, marque un tournant dans l’œuvre de l’artiste qui abandonne définitivement la peinture religieuse pour adopter des sujets à caractère historique. Il s’inspire alors, comme c’est le cas ici, de la révolte de la paysannerie de Flandre, de la principauté de Liège et du Luxembourg, qui en 1798, face à l’occupation française, s’oppose la conscription imposée de force par le pouvoir impérial.Au milieu d’un paysage dévasté, des paysans gisent mourants. Une mère assise parmi les blessés console son enfant pleurant. Les personnages sont campés à l’avant plan, à l’arrière-plan l’obscurité du ciel et les frêles silhouettes des arbres saccagés par la guerre soulignent le désastre.On retrouve dans cette œuvre l’influence de Charles De Groux, peintre et dessinateurqui vécut à Saint-Gilles, chef de file de l’école belge d’histoire du XIXe siècle.""

Une commémoration sera célébrée  le 25 septembre à Sélestat (à suivre .....)Le temps a passé bien vite. Gabriel BRAEUNER nous signale la prochaine parution d'un livre très intéressant. Si j'ai bonne mémoire le titre en est "Le royaume des gueux" édition du Cygne. ????  à vérifier ... 
La conférence touche à sa fin .... Pierre DEMANGE félicite Gabriel BRAEUNER pour son travail "herculéen" en amont travail dont nous avons largement profité.Applaudissements et remise du traditionnel cadeau ....Un vin d'Alsace largement vanté par Pierre.

Le verre de l'amitié nous attend . .. Au nom de tous, je tiens à remercier les Arcaliennes à l'origine de ce moment de détente et de convivialité.

Et également merci à toi PIERRE  DE NOUS avoir organisé cette 
 étonnante sortie "conférence" .